Accueil » Actualités » » Un nouvel îlot urbain de 114 logements étudiants, 106 logements libres et un hôtel de 128 chambres dessinés par les agences d’architectures Eric Lapierre, MPA et Lambert Lénack (13 587 m2) s’engage
Actualités

Une nouvelle gare routière pour Massy Atlantis : EGIS, COBE et ON désignés comme équipe de maîtrise d’œuvre par Paris Sud Aménagement
L’entrée de ville de Massy va voir son profil se redessiner avec...
Lire la suite

Un nouvel îlot urbain de 114 logements étudiants, 106 logements libres et un hôtel de 128 chambres dessinés par les agences d’architectures Eric Lapierre, MPA et Lambert Lénack (13 587 m2) s’engage


A proximité d’une future station de Tram-Train « Massy-Europe / T12 » à l’angle des rues Galvani, Migaux et Bougainville un nouveau programme immobilier accueillera 120 logements étudiants, 113 logements en accession libre et un hôtel de 125 chambres dessinés par les agences d’architectures Eric Lapierre, MPA et Lambert Lénack.

Le permis de construire a été délivré aux sociétés Héraclès et Vinci Immobilier. Les travaux ont démarré en janvier 2018 pour une livraison de la résidence étudiants à la rentrée de septembre 2019, l’hôtel à fin 2019 et les logements en début d’année 2020.

 

Quelques mots des cabinets d’architecture Lambert Lénack, MPA et Eric Lapierre

Le futur projet de « l’îlot Migaux », un lien de ville et de vie, participe activement au développement du quartier et à son urbanisme, avec la création d’une identité architecturale et paysagère forte. Il représente les deux jalons témoins du futur lieu de ville qui, par leur réflexion sur l’espace à vivre, appelleront à créer une nouvelle identité à un lieu aujourd’hui principalement recentré sur des locaux professionnels et entrepôts dans l’espace d’une ancienne zone industrielle.

L’ensemble des constructions, a été conçu conjointement avec l’ensemble des architectes afin de créer des architectures simples, tramées, qui trouvent leur singularité dans des détails et traitement de façades respectant une lecture simple des formes urbaines.

 

Hôtel B&B – Lambert Lénack

L’hôtel B&B s’installe comme une proue à l’angle de l’îlot Migaux. Cette situation urbaine implique donc de créer une figure identifiable. Son rez-de-chaussée traversant permet de créer un angle ouvert sur les rues Migaux et Galvani et ainsi de proposer un soulèvement dans son rapport au sol. Très vitré, sur les façades donnant sur la rue, il s’ouvre également sur une terrasse partagée avec la résidence étudiants.

Le bâtiment s’inscrit dans un volume simple et sa conception s’inscrit dans la logique de composition de l’îlot : une trame régulière se retournant sur les 4 côtés.

La façade de l’hôtel traduit l’organisation interne du bâtiment. Les chambres de l’hôtel s’organisent autour d’une circulation centrale à l’image de l’archétype des hôtels à plan centré. Les chambres doubles situées dans les angles profitent d’un espace plus important et d’une double orientation.

Le pliage de la façade reprend la trame des chambres et offre ainsi à ses occupants un bow-window, une projection de la chambre vers l’extérieur, vers le lointain. Le bâtiment est conçu comme un origami, un travail de pliage de la modénature permet aussi une vibration de la façade à la trame très régulière et une illusion d’évasement. Le bâtiment s’appuie sur deux niveaux de lecture avec une figure monolithique élémentaire depuis le lointain, et une texture caractéristique et d’échelle typologique, perceptible à l’approche du bâtiment. La figure du bâtiment est soulignée par un traitement spécifique de la ligne de ciel en marquant par des élongations les plis des façades.

L’immeuble est prévu en béton lasuré blanc ou très clair et recherchera un rendu unitaire. Les menuiseries sont prévues en aluminium anodisé, dont la teinte claire se rapprochera de celle du béton.

Hôtel – Lambert Lénack

 

Résidence étudiante – Eric Lapierre

Les 114 logements étudiants sont implantés dans un bâtiment fragmenté en deux volumes continus mais décalés en plan par rapport à l’alignement sur rue ; l’un a une hauteur de R+4, l’autre R+5.

Le plan des logements, en longueur dans la profondeur du bâtiment, garantit une habitabilité optimale pour un tel programme, en définissant clairement trois zones fonctionnelles en enfilade : une cuisine, salle de bain/dressing et chambre/bureau.

Les façades sont en béton lasuré. Les deux parties possèdent des façades différentes mais fondées sur la même grille structurelle : le bâtiment est unitaire et cohérent mais composé de deux parties distinctes. La partie en R+4 possède des loggias de 1.50 de profondeur, alors que la partie en R+5 possède des fenêtres de très grande dimension. Une façade creuse (loggias), une façade lisse (fenêtres) pour animer l’ensemble.  Toutes les autres façades sont identiques :  la même grille est ici réalisée par un relief dans le béton et une alternance de remplissages en en panneaux d’acier naturel et de fenêtres.

Résidence étudiants – Eric Lapierre

 

Logements – MPA

Opale a été imaginée comme un élément de mixité d’usage faisant parti d’un tout sur un nouvel îlot de transition entre Ville nouvelle et nouveaux lieux de vie.

Imaginé comme la synthèse entre les nombreuses composantes urbaines, allant d’une architecture ouverte sur la ville en intégrant la mixité d’usage, d’équipements et de performances énergétique, le projet propose une qualité de vie apaisée.

Enroulé autour d’un cœur d’îlot en assumant la transition et la liaison visuelle avec le renouveau urbain le projet propose une altimétrie originale. Le cœur d’îlot, lieu de vie entièrement dévolu aux résidents offre un cadre de qualité, accompagné, pour les appartements, de loggias, de terrasses et de jardins offrant autant de prolongements extérieurs.

Logements – MPA