Accueil » Les programmes » Les logements » Badia Berger

ATELIER D’ARCHITECTURE BADIA BERGER


300 LOGEMENTS – RÉSIDENCE SOCIALE
Architecte : BADIA BERGER
Maître d’ouvrage : ADOMA

Quelques mots de l’architecte BADIA-BERGER

 

« Afin d’insérer au mieux le programme dans la ville, le projet s’appuie très fortement sur son dialogue avec son environnement. La résidence n’est plus isolée en bordure du nouveau quartier, elle en devient un élément fédérateur. 

Entre le nouveau quartier d’Atlantis et le talus de la voie ferrée, le projet met en scène des continuités bâties, des continuités végétales et des percées visuelles qui le structurent et relient les bâtiments existants sur le site à ceux projetés.

  • A l’angle des rues Basch et Colas, le bâtiment s’affirme à l’échelle du quartier vers la place Victor Basch au nord et les grands jardins au sud. Il accompagne le gymnase Atlantis Sport. Un volume singulier et autonomisé à rez-de-chaussée met en valeur la présence des parties communes.
  • Dans la continuité de la rue Magellan la faille ouvre une perspective plantée à travers le jardin central et vers le paysage lointain du talus planté.  Le jardin des résidents offert aux vues des passants est l’élément fédérateur de l’ensemble. Le jardin ouvert sud ouest bénéficie d’un ensoleillement important. L’été, les arbres et la végétation apportent confort, couleurs et parfums.
  • En fond de terrain, plus bas il conforte l’installation des existants et ouvre une continuité visuelle nord sud offrant un débouché visuel à la rue Colas.

 

Pour prendre sens dans le site, le bâtiment est à la fois unitaire et fragmenté. Cette fragmentation est unifiée par un espace central fort, un jardin dont l’empreinte répond en creux au volume important du gymnase Atlantis Sport. L’ensemble des logements se dessert au travers du jardin.

Les matériaux de façade se déclinent selon leur rapport à l’environnement en deux matériaux : le bois et l’enduit. Le traitement d’enduit sur béton sur la périphérie de l’îlot répond par son côté pérenne et durable à la ville.  Le bois, installé en cœur d’îlot, apporte sa chaleur visuelle et tactile à une ambiance protégée et verdoyante. Du plus dur au plus tendre, du plus exposé au plus protégé, du plus public au plus intime.

Les châssis menuisés sont en bois avec des volets coulissants pour la protection solaire.

Les grilles sur la rue reprennent une architecture de clairevoies. »