CONNEXION


BUREAUX – 25 000 m2
Architectes : ATELIER 2/3/4
Maîtrise d’ouvrage : LINKCITY

DESCRIPTIF

Le quartier Atlantis est engagé dans une profonde mutation, mêlant habitations, activités et équipements.
En position d’entrée et au pied des gares TGV et RER B, le futur immeuble de bureaux vient s’établir sur le tunnel des voies et le « connexion », sur une étendue de 200m, le long de la voie historique de l’avenue Carnot, et s’adosse aux infrastructures de transport.

Le caisson brut du Connexion, véritable ceinture de béton imperméable, incarne la rupture créée par les voies SNCF entre les quartiers Atlantis et Vilmorin. Le projet intègre les contraintes des infrastructures existantes en les transcendant, et en s’implantant parallèlement aux voies de façon assurée et dynamique.

Architecte : 2/3/4/ Promoteur: Sodéarif ©2/3/4/

Architecte : 2/3/4/
Promoteur: LinkCity
©2/3/4/

Le projet de restructuration et d’extension a pour objectif de qualifier ces deux fronts en maintenant le caractère d’exception du site. Ici ni avant, ni arrière, mais un soin identique apporté à l’ensemble des façades, tout en offrant deux visages selon son axe longitudinal.

  • Coté voies : un signal linéaire, puissant à l’échelle du territoire et de la vision cinétique qu’en auront l’ensemble des voyageurs du RER. Une image unitaire toile de fond pour le quartier Vilmorin, adapté au recul imposé par les voies, reflétant dans sa partie supérieure le grand paysage.
  • Coté avenue Carnot : Un projet tripartite horizontalement composé d’un « bâtiment Terre » et d’un « bâtiment Ciel » scindé par une « Césure ». Une façade rythmée et structurée à la juste mesure du quartier animant la puissante longueur de cette séquence.

Le Bâtiment « Terre », depuis la rue
En façade, le caractère du projet et de son histoire est exprimé, avec force mais sans violence, par la rampe d’accès privé au parking.
La rampe, tout comme les issues, les éléments techniques, les halls en double hauteur, les vitrines de commerces en rez-de-chaussée et les façades de bureaux s’intègrent dans un mouvement unitaire et élancé de la façade constituée de percements identiques. Seules des variations de rythme et de dimensions animent paisiblement cette séquence. Ces vibrations sur la façade sont accentuées par le contraste des parties opaques pleines avec les cadres profonds des baies.

Le bâtiment « Ciel », vers le territoire
Suspendu à 19 mètres du sol, il offre à l’ensemble des plateaux de bureaux des vues sur le territoire de Massy.
L’élégant plissé métallique réfléchissant et vibrant, qui l’habille, gomme l’échelle du bâtiment pour y inviter le paysage, en renvoyant lumières et couleurs sans cesse en changement du ciel et du paysage.
Les failles qui rythment ce « Ciel » proposent des transparences et suggèrent les jardins, tels des respirations végétales qui en forment le coeur avant de s’ouvrir généreusement aux deux extrémités sur l’espace public. Les jardins et patios des bureaux sont autant de lieux, protégés des nuisances des grandes infrastructures encadrant le bâtiment, qui proposent des parcours multiples et diversifiés pour les utilisateurs des bureaux dans leurs échanges au quotidien: intériorisés au centre des plateaux puis extériorisés dans un registre de « promenade » en traversée des multiples patios-jardins en enfilade.

La « Césure », ouvert sur le quartier
Entre « Terre » et « Ciel » comme suspendue dans l’espace et le temps, la « Césure » propose une respiration.
Un projet d’immobilier d’entreprise de cette échelle se doit de se constituer autour d’un «coeur», d’une intériorité fédératrice propre à représenter le projet de l’entreprise, lieu de rencontre, d’échange, de travail collaboratif.
C’est là l’enjeu de la « Césure », horizon entre ciel et terre, qui ouvre panoramiquement tous les espaces collectifs du bâtiment sur la ville et réciproquement.

Associant des proportions à la mesure de l’avenue Carnot, et une façade à l’échelle du territoire, le nouveau projet de bureaux, devient un élément fort du paysage en créant une nouvelle séquence animée le long des voies SNCF.