Accueil » Le quartier » Histoire / Origine

Histoire / Origine


La transformation d’une ancienne zone industrielle en un quartier urbain mixte

Atlantis au cœur de Massy

 


Massy Altantis est un quartier né de la transformation de l’ancien Parc d’activités des Champs Ronds. Ce dernier accueille alors majoritairement les activités de production de grands groupes tels que Ericsson, Sagem, GCC, Alstom, ou Thalès. L’arrivée de la gare TGV en 1991 au pied du parc incite alors les entreprises à éloigner leurs activités de production pour privilégier l’implantation sur leurs terrains d’activités tertiaires, moins consommatrices de foncier. Les recompositions foncières permettent de libérer des emprises qui sont alors valorisées et commercialisées. L’ancienne zone d’activités se transforme rapidement et ce contexte incite alors la ville de Massy et Paris Sud Aména- gement à mener une réflexion de fond sur le devenir du site, avec le souhait de maîtriser cette mutation.

 

Le parc d’activités des Champs ronds en 1960

 

Au terme d’études confiées à l’urbaniste Laurent Bécard, la ville adopte en 2003 un schéma d’ensemble, pour le nouveau quartier appelé Massy-Atlantis. Elle engage ainsi la concrétisation d’un projet d’envergure dans l’esprit d’un quartier urbain mixte et dense, impliquant la production de logements, activités tertiaires – en plus de celles déjà présentes -, équipements publics, espaces verts, reposant sur des principes de mixité fonctionnelle, de densité et de réduction de l’échelle des îlots préexistants par une nouvelle trame viaire.

 

État des « champs ronds » – Atlantis en 2002

 

 

L’objectif de la ville est alors double :

  • d’une part maintenir sur place les entreprises qui font la réputation et le dynamisme économique de Massy,
  • d’autre part accueillir des habitants, des équipements publics et des lieux d’animation pour créer un véritable quartier de ville.

Dès 2003, le schéma directeur d’Atlantis identifie un secteur stratégique, situé au pied du pôle des gares, à la convergence des grands axes structurants résidentiels et tertiaires du quartier : ce sera la future centralité du quar- tier, la Place du Grand Ouest. L’architecte Jean Chéron (DLM Architectes) en dessinera les grands principes urbains.

 

 

À horizon 2025, Massy-Atlantis sera composé de 5 000 nouveaux logements dont 20 % de logements sociaux, 750 000 m2 de bureaux, ainsi que des commerces de proxi- mité et 16 000 m2 d’équipements (dont scolaires et de petite enfance). Le projet urbain qui se développe permettra de loger 12 500 habiv tants, et environ 14 000 nouveaux emplois viendront s’ajouter aux 12 000 emplois existants en 2003.

 

Le choix de la mixité fonctionnelle

La mixité fonctionnelle présente de nombreux atouts puisqu’elle permet un égal accès aux équipements et aux services par tous, réduit les déplacements notamment en automobile, et favorise l’émergence d’un quartier animé du fait de la diversité et la complémentarité des usages sur un même site.
Dans le cadre du projet Massy-Atlantis, la mixité des fonctions s’effectue également à l’échelle des immeubles dont certains accueillent des services, des équipements publics, des commerces en rez-de-chaussée. Massy-Atlantis propose ainsi un cadre de vie et de travail agréable qui répond aux besoins de l’ensemble des usagers, habitants et salariés.