Accueil » Atlantis Grand Ouest » Les ambitions du projet

La Genèse du projet

 

Atlantis Grand Ouest : un projet existant depuis les années 1990

Situé à proximité d’un nœud de transport dense, la place du Grand Ouest est promise à un bel avenir, du fait de sa localisation stratégique. Son devenir a été envisagé dès les premières études réalisées par Laurent Bécard dans les années 1990. A partir de 2004, alors que le quartier Atlantis est en pleine mutation, avec une tertiarisation des entreprises présentes et une spéculation foncière, les réflexions s’intensifient et aboutissent à la définition d’une programmation et à la spatialisation d’un projet. Les principes de la place ont été imaginés par Jean Chéron, urbaniste de l’agence DLM Architectes. Ensemble, les acteurs ont déterminé les fondamentaux de la place ainsi que la programmation souhaitée. Sur cette base, PARIS SUD AMÉNAGEMENT a souhaité organiser une consultation avec différents opérateurs, méthode la plus adaptée à l’ampleur et à l’ambition souhaitée pour le cœur de ville.

État des « champs ronds » – Atlantis en 2002

Atlantis en 2017

 

Un projet négocié : la consultation d’opérateurs économiques

Dans le cadre de sa mission d’aménageur de la ZAC Paris Carnot, l’objectif de PARIS SUD AMÉNAGEMENT a été l’émergence d’une place urbaine, avec la création de fonctions commerciales et ludiques, concourant à l’animation d’une centralité sur le territoire : la place du Grand Ouest.

En octobre 2010, PARIS SUD AMÉNAGEMENT a lancé une consultation d’opérateurs économiques, devant répondre à la programmation définie préalablement par l’aménageur. Une pré-offre a ainsi été présentée par chacun des candidats. Suite à une première étape de présélection, les 3 opérateurs choisis ont pu développer le projet urbain imaginé, il s’agissait de :

  • Altarea Cogedim/Agences Elizabeth et Christian de Portzamparc
  • BNP Paribas Immobilier/Floris Alkemade, François Leclercq, Beal&Blanckaert
  • Interface (groupement de Sodearif, Bouygues Immobilier, Sogeprom et Bouwfonds Marignan)/Christian Devillers

Un dialogue s’est ainsi établi entre chacun des opérateurs et l’aménageur visant à développer leur proposition. Les projets ont donc été en partie modifiés et précisés. En effet, l’opérateur sélectionné a assuré la construction du projet mais aussi l’investissement et l’exploitation des équipements commerciaux de l’opération. Il était donc primordial que chacun des projets proposés soient ajustés sur son programme, sa qualité urbaine et son architecture mais aussi sur le plan économique.

Au terme de ce dialogue qui a duré six mois, les trois projets présentés au jury de la consultation ont été étudiés. Le 22 décembre 2011, le jury présidé par le Maire de Massy a reconnu la grande qualité des trois offres et s’est prononcé en faveur du projet d’Altarea Cogedim avec l’agence Elizabeth et Christian de Portzamparc en qualité d’architecte mandataire du groupement associant les talents de deux agences d’architecture, Badia Berger et VONG DC.

 

Place du Grand Ouest

 

 

Un projet concerté : le lancement d’une consultation publique

C’est à partir de la procédure de mise en concurrence qu’une consultation publique a été organisée en novembre – décembre 2011. Une exposition des différents projets a été installée dans la Gare TGV. La Ville a souhaité la réalisation d’une concertation avec les Massicois afin d’associer le plus de personnes possible à cette démarche. Les projets ont été présentés, et débattus en réunion publique. Suite aux observations effectuées par les Massicois, le projet lauréat a été retravaillé.

 

Atlantis Grand Ouest: le centre du quartier Atlantis

 

Réseaux de transports

 

Atlantis Grand Ouest répond à trois grands objectifs :

  • Centraliser, autour du pôle multimodal, une densité urbaine cohérente avec l’offre de transport, comme le prescrivent le SDRIF et la loi du Grand Paris.
  • Créer le pôle d’animation de Massy Atlantis, dont les populations d’habitants, de salariés et d’entreprises justifient une offre de commerces, de services et de loisirs importante
  • Faire émerger le Quartier Sud du Grand Paris en créant un lieu reconnu, attractif et fédérateur pour les usagers du Sud francilien, en particulier Orly et le plateau de Saclay.

 

Un espace animé

Pour s’imposer à la fois comme la centralité d’Atlantis et selon l’expression d’Altarea Cogedim, « le cœur battant du quartier Sud du Grand Paris », Atlantis Grand Ouest favorise la rencontre des différents usagers de la Ville, habitants, salariés, voyageurs, congressistes dans un espace urbain à la fois animé, partagé et apaisé.

Les équipements présents, les restaurants et commerces génèrent des flux permanents qui animent la place en journée comme en soirée, en semaine ou en week-end.

 

Inauguration de la Place du Grand Ouest a Massy

 

Un lieu de vie et de proximité

Si la Place du Grand Ouest est vouée à être un lieu d’échanges fort à l’échelle du rayonnement d’Atlantis, elle s’adresse également aux riverains du quartier, en répondant à leurs besoins de la vie quotidienne. Elle propose ainsi une diversité de commerces de proximité, et de lieux de restauration, un équipement culturel majeur (Cinéma 9 salles), mais également une moyenne surface alimentaire (2 500m2), un groupe scolaire pour les enfants (9 classes supplémentaires) et de la place pour l’accueil des activités libérales (santé, etc.).

 

Place du Grand Ouest

 

 Une ambition architecturale forte

A l’échelle du rayonnement d’Atlantis, la volonté est de donner une image emblématique à Atlantis Grand Ouest, d’où le choix d’un architecte coordinateur de renommée internationale, Christian de Portzamparc. L’identité d’Atlantis Grand Ouest repose sur une architecture audacieuse qui s’appuie sur la volonté de signaler ce pôle d’animation dans le quartier mais aussi à l’échelle du sud du Grand Paris. Le souci du détail, le soin du choix des matériaux, leur qualité et leur pérennité sont autant de marques de fabrique du secteur. Les espaces publics répondent à la même exigence de qualité, d’esthétique et de confort pour l’usager.

Badia Berger

Une diversité architecturale maîtrisée

Les îlots sont conçus selon le principe de « l’îlot ouvert » développé par Christian de Portzamparc « fait pour vivre bien dans une certaine densité, mixer des bâtiments et des programmes distincts et rythmer de soleil des rues qui ne sont pas des corridors ». Cette forme urbaine permet de dégager la vue depuis les appartements, et depuis la rue.

La morphologie de chaque îlot est définie au regard de sa situation bien particulière et au sein d’une composition d’ensemble où rien n’est laissé au hasard, et où des hauteurs et des volumes différents se lient, se répondent. L’espace public est cadré par des bâtis de hauteurs diverses et dont les orientations favorisent l’ensoleillement et la présence généreuse de ciels.

La combinatoire programmatique – logements, commerces, services, Centre des Congrès, hôtel, cinéma – offre la possibilité d’une diversité architecturale, dans une vision moderne de la ville à l’opposé de celle qui, autrefois, était monotone. Cette diversité est tempérée par l’harmonie et les enchainements de couleurs et de matériaux, sans lesquels une impression d’incohérence plutôt que de vitalité pourrait apparaître.

 

2 Portzamparc & Vong DC

Le montage juridique et financier du projet

Le projet de la Place du Grand Ouest est porté par un promoteur immobilier (Altarea Cogedim), la Ville et PARIS SUD AMÉNAGEMENT, aménageur pour le compte de la Ville.

Le terrain assiette du projet était à l’origine propriété de PARIS SUD AMÉNAGEMENT, qui avait acquis les parcelles au fur et à mesure (ancien site SAGEM, ancienne école des Petits champs ronds, terrains déclarés d’utilité publique, etc.). Les volumes constructibles ont été vendus au promoteur unique, pour y construire les différents bâtiments. Les futurs espaces publics restent propriétés Paris Sud Aménagement ; l’aménageur a ainsi réalisé les raccordements des îlots construits et les futurs espaces publics au moment des différentes livraisons de l’opération.

Altarea Cogedim est le propriétaire unique de l’ensemble des locaux commerciaux, bien que ces derniers soient exploités par différentes enseignes. L’avantage de la propriété unique est d’avoir un référent, qui veille à la complémentarité des enseignes, et à leur qualité.

Le choix d’un opérateur unique, Altarea Cogedim, a permis de sécuriser l’unicité et la maîtrise de cette opération tant dans son contenu que dans son planning.

Altarea Cogedim a ainsi pris l’attache de Predica (filiale du Crédit Agricole) qui deviendra propriétaire de logements en locatif mais également des programmes d’intérêts généraux comme les commerces, le cinéma, le centre de Congrès.